Canicule au Canada : le bilan dépasse les 800 | Nouvelles du monde

Chaque jour, de plus en plus de décès sont liés à la vague de chaleur qui a frappé le nord-ouest du Pacifique au cours de la semaine dernière.

Des centaines de décès liés à la chaleur ont été étudiés dans les États américains de l’Oregon et de Washington, ainsi que dans la province canadienne de la Colombie-Britannique. La canicule sans précédent a débuté le 25 juin et a dévasté le nord-ouest du continent avant de s’apaiser lentement.

Lire aussi : Les conditions météorologiques extrêmes mises en cause, les autorités surveillent les incendies de forêt

Le Canada a été le plus durement touché des deux pays jusqu’à présent en termes de nombre de morts. Selon les autorités, la vague de chaleur y a fait jusqu’à 700 morts au cours de la seule semaine dernière. Deux personnes seraient mortes dans un violent incendie de forêt causé par la chaleur dans le village de Lytton en Colombie-Britannique, qui a grésillé en dessous d’un record de 49,6 ° C plus tôt cette semaine.

Il a été rapporté que l’un des plus de 100 incendies de forêt dans l’ouest du Canada, en particulier en Colombie-Britannique, a décimé environ 90 % de Lytton.

Les chiffres pourraient monter

La médecin légiste en chef de la Colombie-Britannique, Lisa Lapointe, a déclaré aux journalistes que la province avait enregistré 719 décès subits au cours de la semaine précédant le 1er juillet, soit trois fois le nombre moyen. On pense que les températures élevées sont un contributeur majeur au saut et le nombre devrait augmenter à mesure que de plus en plus d’informations sont recueillies, a déclaré Lapointe.

L’escalade de la crise a placé le Premier ministre canadien Justin Trudeau dans une situation d’urgence avec le Groupe d’intervention en cas d’incident du pays alors qu’ils discutaient des moyens de la combattre, en mettant l’accent sur la Colombie-Britannique.

De l’autre côté de la frontière, les autorités de l’État de Washington ont lié environ 30 décès à la chaleur, et davantage de rapports arrivent chaque jour cette semaine.

Près de 100 morts dans l’Oregon

Le nombre de morts dans l’Oregon à lui seul a atteint 95, a déclaré vendredi le coroner de l’État, la plupart se produisant dans le comté de Multnomah, qui comprend la ville durement touchée de Portland. Les décès incluent un immigrant guatémaltèque qui s’est effondré sous la chaleur dans un jardin d’enfants d’une ville de l’Oregon.

“Je pense qu’avec le temps, nous comprendrons que les chiffres ne feront qu’augmenter”, craignait Steve Mitchell, directeur du service des urgences du Harborview Medical Center de Seattle. “Je sais par expérience que, sur la base des conversations avec des collègues qui ont reçu deux fois plus d’appels à l’aide ce jour-là, je m’attends à un nombre beaucoup plus important que ce que nous pouvons actuellement signaler.”

Depuis le 25 juin, il y a eu 1 792 salles d’urgence pour des maladies suspectées liées à la chaleur, a annoncé jeudi le département de la Santé de l’État de Washington. Parmi ces visites, 21 % ont nécessité une hospitalisation.

Lundi, il y a eu le plus d’admissions aux urgences avec 702, a indiqué le service de santé. Ce fut le jour le plus chaud de la vague de chaleur dans de nombreuses régions, Seattle, Portland, Oregon et d’autres villes battant tous des records de chaleur. Elle a atteint 42°C à Seattle et 47°C dans la plus grande ville de l’Oregon.

Plus de 170 feux de forêt font rage

Au Canada, l’armée était prête à évacuer les villes et à combattre plus de 170 incendies de forêt alimentés par la vague de chaleur et le temps sec lorsque le gouvernement d’Ottawa a mis en garde contre « un été long et difficile ». Au moins 177 incendies étaient actifs dans la province occidentale de la Colombie-Britannique, dont 76 se sont allumés au cours des deux derniers jours, ont indiqué des responsables.

(Avec les contributions d’Anirudh Bhattacharyya)

Bouton retour en haut de la page