“C’est du bon sens” : Taslima Nasreen attaque le commentaire d’Imran Khan sur les violences sexuelles | Nouvelles du monde

L’auteur Taslima Nasreen s’est moquée mardi du Premier ministre pakistanais Imran Khan pour avoir renoué le lien entre le viol et la violence sexuelle et les vêtements des femmes. Taslima Nasreen a répondu au commentaire de Khan et a tweeté une photo torse nu du joueur de cricket devenu politicien. “Si un homme porte très peu de vêtements, cela affecte les femmes à moins qu’elles ne soient des robots”, a-t-elle tweeté.

Lors d’une interview avec Axios sur HBO, Khan a défendu sa dernière déclaration selon laquelle l’ex-joueur de cricket formé à Oxford blâmait le « fahashi » (vulgarité) pour l’augmentation des cas de viol dans le pays et conseillait aux femmes de se couvrir afin de «                                                                          prévention ” tentations.

« C’est une société complètement différente, le mode de vie ici. Donc, si vous allez au cœur de la tentation de la société et que tous ces jeunes n’ont nulle part où aller, cela a des ramifications pour la société », a déclaré Khan à l’intervieweur sur les hommes, à moins qu’ils ne soient des robots. Je veux dire, c’est du bon sens », a-t-il ajouté.

Lire aussi | Les premiers ministres et ministres des Affaires étrangères du Pakistan ont été critiqués pour des déclarations faites lors d’entretiens

Le commentaire de Khan sur les femmes et le système Purdah a suscité un regain d’indignation sur les réseaux sociaux et parmi les défenseurs des droits humains lorsqu’ils ont accusé le Premier ministre pakistanais de promouvoir la misogynie.

En avril, le leader pakistanais de Tehreek-e-Insaf (PTI) a mis en avant Bollywood et a blâmé les « blasphèmes » pour la montée des violences sexuelles dans le pays. Lors d’une apparition à la télévision ce week-end, Khan avait déclaré : “[t]Tout son concept de Purdah (dissimulation ou séparation) est d’éviter la tentation, tout le monde n’a pas la volonté de l’éviter. »

Jemima Goldsmith, la première épouse de Khan, a ensuite cité le Coran pour dire que « la responsabilité incombe aux hommes ». Reham Khan, qui a été mariée au dirigeant pakistanais pendant dix mois en 2015, a écrit : «[t]moins il parlera, mieux ce sera pour tout le monde.”

Bouton retour en haut de la page